Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Juste m'échapper.

Juste m'échapper.

Menu
Texte du 5 octobre 2014.

Texte du 5 octobre 2014.

Texte du 5 octobre 2014.

" Un jour on sera heureux, oui je te le promets, on sera heureux! Et tant pis, si tu dis que je suis naïve à cause de ça, moi je te dis qu'on sera heureux.

Je veux y croire parce que la vie est déjà trop douloureuse pour se donner plus aucun espoir alors je te demande d'y croire avec moi. Et je t'interdis d'encore vouloir que je te laisse parce que je le ferais pas. Quoi que tu dises, quoi que tu fasses, je te laisserais pas parce que je t'aime et que ça ne changera pas.

Tu peux comprendre ça?
J'espère parce que de toute façon, je ne te laisse pas le choix.

Tu souffres et je le sais. Je sais également que rien ne changera ça. Il y a des douleurs comme ça qui resteront éternellement et que rien ne pourra y changer. Malheureusement tu as beaucoup de douleurs de ce genre...

Je sais aussi que tu détestes ceux qui se plaignent pour un rien. Ça perd son portable, ça rate son vernis, et c'est au bout de sa vie. Je déteste ces gens là aussi, j'ai tendance à les comparer à toi, qui renferme cette souffrance en toi. J'espère quand même qu'à tes yeux, je ne fais pas partie de ceux là. J'ai moins souffert que toi, je le sais, mais j'ai souffert quand même.

Et si on échangeait cette douleur? Si c'était toi qui arrivais à croire qu'un jour le bonheur arrivera? Transmets-moi ta douleur, que je ressente ce que tu vis, donne toi à moi de cette manière que je puisse faire de toi un homme heureux.

Alors viens, fuis avec moi. Fuyons ce destin, cette souffrance; partons à deux à la recherche du bonheur et si il n'existe pas tant pis, nous partirions dans une aventure éternelle, nous serions à deux pour toujours et plus rien d'autre ne compterait. Plus rien d'autre putain, juste toi et moi.

Crois en ma naïveté, en ma candeur qui te dit qu'un jour on sera heureux. Crois en moi, en notre amour.

Crois qu'un jour on pourra s'en sortir. S'il te plait, crois-le..."