Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Juste m'échapper.

Juste m'échapper.

Menu
Texte du 5 février 2015.

Texte du 5 février 2015.

Texte du 5 février 2015.

J'étais là, dans le noir, du sang plein les mains. Quelle provenance? Je n'en savais rien. Un couteau de cuisine tremblait entre mes doigts. Enfin... ce devait être moi qui tremblais. J'essayais de me souvenir. De me rappeler ce qui avait pu se passer l'espace de cette dernière demi-heure.

Les souvenirs...

Lena. Oh ma Lena, ma petite fille. Du haut de ses trois mois, c'est un bébé plein de vie. Lena... Mais où es-tu ma chérie?

Pas de présence de mon enfant dans son berceau. Ni dans sa chambre d'ailleurs. La panique commençait à atteindre son comble. Où était ma Lena? Mon bébé? Est-ce que le sang par terre était le sien?

Je fouillais la maison de fond en comble jusque devant la porte de la salle de bain. Du sang s'écoulait en dessous de la porte et j'avais peur d'ouvrir ne sachant pas quoi découvrir. Un excès de courage me surprit et j'ouvris cette porte. Je n'aurais pas dû...

Ma petite fille, mon enfant, mon amour gisait là à même le sol. Je pris sa toute petite tête entre mes mains, son corps était inerte, elle ne respirait plus... J'hurlais espérant sortir la douleur produite par cet évènement. Rien ne changea.

Mais que s'est-il passé? Qui avait pu bien faire ça à mon enfant? Ma toute petite fille...

Les souvenirs...

J'étais dans la cuisine en train de préparer à manger, Lena jouait dans son parc. Elle s'était mise à crier, de faim surement...
J'avais passé une journée horrible, virée de mon travail je ne savais pas comment j'allais m'en sortir..
Je sentais que ma patience n'était pas présente. Je sentais que cette haine revenait. Le démon, mon démon.
Je n'avais plus de médicaments et Lena continuait de gueuler.

J'étais montée en rage bien décidée à apprendre à cette gamine que ce n'était pas en criant qu'on obtenait ce qu'on voulait.
Plus aucun contrôle.
J'arrivais dans sa chambre et comme tout bébé de trois mois, elle lançait ses jouets partout. Je m'en pris un dans l’œil.
La goutte de trop. Plus du tout de contrôle.

Je pris mon enfant que j'aimais tant et me mis à la secouer. Plus je la secouais, plus elle pleurait et criait. Normal me diriez-vous mais moi ça me mettait hors de moi. Enfin, ça mettait une partie de mon âme, hors de moi.

Après, amnésie partielle. Je voyais des images de violence, du sang. J'entendais des cris, les pleurs de mon bébé. Puis, son petit corps plein de sang dans la salle de bain... Le sang sur moi et le couteau dans ma main...

J'avais tué ma petite fille... Ma Lena...

Mes médocs? Où était mes médocs? C'était une toute petite boite, je devais prendre deux comprimés par jour ce qui me permettait de rester normale. Comment ça se fait que je ne les avais pas pris? Pourquoi je n'en avais plus? Qui m'avait enlevé mon traitement et tué ma petite fille?

Je ne savais plus réfléchir, je souffrais tellement...

Ma schizophrénie; mon combat. Et ce combat avait tué ma petite fille...
Je ne pouvais vivre sans elle. Je pris une arme, l'appuya sur ma tempe. L'autre partie de moi essayait de reprendre les commandes mais cette fois-ci, elle n'y arriverait pas.

Un. Deux. Trois. PAN ! J'ai rejoins ma petite Lena...

Ma schizophrénie, mon combat, avait tué ma petite fille et m'avait tuée moi.