Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Juste m'échapper.

Juste m'échapper.

Menu
Texte du 21 février 2015 (écrit avec une amie).

Texte du 21 février 2015 (écrit avec une amie).

Texte du 21 février 2015 (écrit avec une amie).

J'ai quinze ans et toutes mes dents.

" Toutes mes dents" je n'ai jamais vraiment compris le sens de cette expression. Heureusement qu'à quinze ans j'ai encore toutes mes dents.
Cependant, ce n'est pas pareil pour les morceaux de mon cœur.
Arrachés, déchiquetés, recollés, déchirés, réparés et au final: foutus.

Lucrèce disait " qui n'existe pas, n'est pas malheureux." et le pire, c'est qu'il avait raison ce con. Si je n'existais pas, mon cœur ne serait pas foutu. Mais je ne peux exister si ce dernier est endommagé, je ne peux pleinement profiter en sachant qu'il va me lâcher. Alors, chaque jour, je tente de le réparer avec un faux sourire ou bien des rires mal accordés. Quelle niaiserie, c'est perdu d'avance. Je le sais, et j'en suis convaincue.

Mes espoirs se sont envolés,volatilisés avec les poussières qui encombraient mon frêle organe. D'autres poussières, d'autres cendres ont fait leur apparition. Mais mes espoirs, eux, m'ont quittée pour de bon. Aurais-je réellement besoin d'un cardiologue ? Une dose d'Amour et d'intention ne suffiraient pas à me remettre d'aplomb ?

Si je n'existais pas, je ne serais pas malheureuse ça on l'a compris. Mais si je n'existais pas, je n'aurais jamais connu cette approche du bonheur. Ce sourire d'un bel homme, un rire partagé avec une amie, un voyage, une aventure; tous ces moments. Ne pas exister pour ne pas être malheureux vaut-il le coup de supprimer ces moments d'extases?
Comment savoir si la vie vaut la peine d'être vécue sans avoir essayé? La vie c'est un défi. Elle nous fait passer plein d'épreuves et le but est de lui résister. Rester jusqu'au bout, ne pas abandonner.

Lutter... lutter encore et encore. Lutter pour vivre, lutter pour exister. Se battre dans la perspective d'atteindre un jour le sommet. Ne jamais baisser les bras, ne jamais renoncer. Dépasser les limites imposées par mon petit cœur brisé qui refuse d'être à nouveau déchiré.

C'est une lutte sans fin jusqu'à la mort. Se battre encore et encore. Trouver sa force. L'amour est mon écorce. Je suis un arbre dont le vent a arraché les feuilles, mes espoirs. On m'a abattue pour se servir de moi. On s'est nourris de mon malheur pour que d'autres soient heureux.