Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Juste m'échapper.

Juste m'échapper.

Menu
Texte du 28 avril 2015 (écrit avec une amie).

Texte du 28 avril 2015 (écrit avec une amie).

Texte du 28 avril 2015 (écrit avec une amie).

Le ciel est aussi noir que l'étaient mes pensées avant de te connaître. Les étoiles ont quittés leur sombre toile pour venir se loger dans tes yeux. Ainsi, ils brillent en l'honneur de nos défunts amis. Je peux deviner chacun d'eux rien qu'en décryptant ton regard.

La mort s'est logée dans ton regard comme ton amour s'est logé en mon cœur. Il combat la tristesse de toute sa force mais en vain. Mon cœur restera gris et dur comme la pierre qui recouvre nos amis dans ce cimetière.

Ils sont morts de notre faute. Morts car nous avons agit sous le coup de la colère, sans réfléchir. Et même morts, je suis prête à parier qu'ils se retournent dans leur tombe. Ils seraient prêts à tout pour remonter le temps, juste histoire d'inverser les rôles, d'envoyer la roue valser dans l'autre sens. Ils seraient prêts à tout pour nous tuer lentement, douloureusement, comme nous l'avons fait. Mais ils vivent à présent dans le bleu de tes yeux; depuis, ce sont eux qui me fusillent.

Et toi, tu ne vois rien, comme si tu ne l'avais pas vécu. Comment fais-tu? Je meurs encore plus qu'eux sont morts. Je sens que ma mort leur rend la vie, ils sortent de terre petit à petit. Leur souffle m'assassine, je ne veux plus, je ne peux plus.

Chaque soir, quand je m'endors, je me dis que la fin approche. Alors je rêve de nous; heureux et amoureux. Mais chaque matin quand mes paupières s'ouvrent, je contemple tes yeux. Je suis vivante, bien que je meure lentement. Je suis à l'image de notre amour: je m'étiole. Un moindre coup de vent et je m'envole.

Je suivrais le chemin de leurs poussières dans les nuages. Mon corps se dispersera dans la brume et les étoiles me couvriront. Je me ferais avaler par la mort comme j'avais avalé la vie. Et toi, tu me suivras de ton regard jusqu'au bout, jusqu'à mon explosion là-bas, au loin, au paradis peut-être...