Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Juste m'échapper.

Juste m'échapper.

Menu
Interview n°4: Patrick Jaulent.

Interview n°4: Patrick Jaulent.

Interview n°4: Patrick Jaulent.

Interview de Patrick Jaulent par Juste m'échapper.

Je remercie l'auteur pour m'avoir accordé du temps.
Pourquoi vous êtes-vous lancé en tant qu'écrivain? Quelle a été votre toute première motivation?

Les livres ont toujours fait partie de mon univers. Mais je l’avoue, principalement les livres techniques et plus spécialement ceux dans le domaine de l’informatique, de l’économie et de la stratégie, avec un faible pour les univers parallèles, les trous noirs, la relativité restreinte de Albert Einstein.

J’ai écrit mon premier livre technique en 1981 et, depuis cette date, 13 livres techniques dont certains furent traduits en plusieurs langues. J’écris régulièrement dans le Cercle des Échos et sur divers sites Internet. L’écriture est une véritable passion.

Pourquoi s’être lancé dans l’écriture d’un roman, me diriez-vous ? L’envie de changement, certainement, et aussi le challenge d’être publié comme auteur de roman.

Qui est votre idole dans le domaine de l'écriture?

J’aime particulièrement les livres américains (ayant fait mes études aux USA). J’ai plusieurs idoles, comme Jack Kerouac qui a écrit « On the road » ou Francis Scott Fitzgerald, auteur de The Great Gatsby.

Si vous étiez un personnage célèbre de livre(s), lequel ça serait?

Cette question me fait sourire. Allez je me lance… j’aurai aimé être Abraham Lincoln pour son combat pour l’abolition de l’esclavage.

Si vous aviez un conseil à donner aux gens qui souhaitent devenir écrivain, que leur diriez-vous?

Je ne me considère pas comme un écrivain. Je regarde juste autour de moi et j’essaie de conter une histoire qui amène à la réflexion, c’est le cas, je l’espère de « Je suis mort hier ».

Si une voix vous annonçait que ce sont vos dernières vingt-quatre heures sur terre, que feriez-vous ?

Iriez-vous jouer au golf ? Prendriez-vous un dernier verre de champagne en regardant la mer au soleil couchant ?

Téléphoneriez-vous à votre avocat pour faire en express votre testament ?

Inviteriez-vous votre femme ou votre mari une dernière fois au restaurant pour lui dire « Je t’aime » ?

Que diriez-vous à vos enfants ?

Révèleriez-vous aux personnes que vous aimez votre terrible secret ?

Et si, au fur et à mesure de l’inexorable écoulement du temps, vous découvriez que votre vie sur terre n’est qu’un examen de passage,

Auriez-vous envie de faire ce que vous êtes parti pour faire aujourd’hui ?

Notre société axée sur l’égocentrisme et la satisfaction des plaisirs immédiats ne retrouve les vraies valeurs de la vie qu’en étant confrontée à l’échéance finale, dépouillée de ses oripeaux consuméristes. Echéance qu’elle essaie tant bien que mal d’occulter en se sacrifiant sur l’autel du culte de l’égo, attirée par le caractère trompeur et éphémère de l’apparence. Notre société a perdu ce que les anciennes civilisations pratiquaient : la connexion avec le cycle immuable de l’univers.

Quels sont les côtés positifs et négatifs d'une vie d'auteur?

La vie d’auteur ? (second sourire)

Je suis optimiste de nature, donc je ne vois que des points positifs. La vie d’auteur, pour ma part, c’est se lever, prendre un petit café, s’installer devant son ordinateur et « Imaginer, Créer ». C’est avant tout se faire plaisir, le reste suivra.

Si cette expérience était à revivre, la referiez-vous?

OUI, OUI mille fois OUI. Juste pour le plaisir de toucher le papier lorsque vous recevez le premier exemplaire de votre ouvrage.

D'autres projets pour l'avenir?

Naturellement. Chut….

Merci pour le temps que vous m'avez accordé.

C'est moi qui vous remercie.

Critique de Je suis mort hier:

http://justemechapper.over-blog.com/2015/10/je-suis-mort-hier-critique.html

Laissez des commentaires.

Juste m'échapper.