Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Juste m'échapper.

Juste m'échapper.

Menu
Interview n°5: Jean-Pierre Lartigue.

Interview n°5: Jean-Pierre Lartigue.

Interview n°5: Jean-Pierre Lartigue.

Interview de Jean-Pierre Lartigue par Juste m'échapper.

Je remercie l'auteur pour m'avoir accordé son temps !
Pourquoi vous êtes-vous lancé en tant qu’écrivain ?

D’abord, et avant toute chose, parce que j’aime les mots. Certes, les mots ne sont pas magiques mais, c’est sûr, il y a une magie des mots. J’aime jouer avec eux, trouver les bons sons, les bons « mots », les mots simples mais justes. Aussi et surtout parce qu’eux seuls permettent d’exprimer au mieux nos pensées, nos émotions, nos blessures les plus intimes. « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu » (St Jean : comme quoi un agnostique comme moi peut se référer aux saintes écritures).

Quelle a été votre toute première motivation ?

La première, et la plus forte sans aucun doute, a été celle de ne pas laisser sombrer dans l’oubli la formidable aventure humaine vécue par mon père durant la 2ième guerre mondiale au sein de la 2ième DB du général Leclerc. (Mon premier roman lui est dédié. Il est intitulé « l’insoumis et la fureur du monde » et est paru aux éditions La Société des Ecrivains).

Qui est votre idole dans le domaine de l’écriture ?

En fait j’en citerai deux qui sont dans un registre très différent et que je n’arrive pas à départager. Le premier c’est Edmond Rostand tant il a su le mieux donner « de la couleur et de la musique aux mots ». Le second c’est Montesquieu le visionnaire, pour avoir été l’un des pères de la pensée humaniste qui prévaut dans nos sociétés occidentales actuelles.

Si vous étiez un personnage célèbre de livre(s), lequel ça serait ?

Là, aucune hésitation ! C’est Cyrano de Bergerac… La truculence, le panache, la noblesse de cœur, mais aussi la hyper sensibilité et l’extrême délicatesse des sentiments… Quel personnage merveilleux !

« Ecoutez les gascons… Ce n’est plus sous ses doigts, le fifre aigu des camps, c’est la flutte des bois ! Ce n’est plus le sifflet du combat, sous ses lèvres, c’est le lent galoubet de nos meneurs de chèvres ! Ecoutez… C’est le val, la lande, la forêt, le petit pâtre brun sous son rouge béret, c’est la verte douceur des soirs sur la Dordogne, écoutez les Gascons : c’est toute la Gascogne ! »

Sublime !

Si vous aviez un conseil à donner aux personnes qui souhaitent devenir écrivain, que leur diriez-vous ?

Le fait d’avoir écrit deux livres ne fait pas de moi un écrivain et par nature, je ne suis guère enclin à donner des conseils tant, selon moi, les meilleures leçons sont celles que l’on a acquière par soi-même. Mais si vous insistez, je leur demanderais d’abord de ne se lancer que s’ils considèrent avoir quelque chose d’intéressant à raconter ou à dire. Ensuite de se poser la question de savoir s’ils veulent vraiment plaire et pourquoi pas donner en plus à réfléchir à ceux à qui ils destinent leurs écritures.

Quels sont les côtés positifs et négatifs d’une vie d’auteur ?

Le positif ?

Réaliser un rêve et montrer au travers de ce que l’on écrit qui l’on est vraiment. « Dis-moi ce que tu écris, je te dirais qui tu es ».

Le négatif ?

L’attente. Attendre pour connaître les critiques et croiser les doigts pour qu’elles soient favorables. J’ai coutume de dire que ce stress est assez comparable à celui de l’étudiant qui, après avoir longuement et consciencieusement bossé, est impatient de connaître ses notes et surtout de savoir s’il est reçu à son examen.

Si cette expérience était à revivre, la referiez-vous ?

Oui, mille fois oui, car elle m’a apporté l’un des plus grands bonheurs de ma vie, en particulier en ayant le sentiment de laisser quelque chose de soi après le grand départ.

D’autres projets pour l’avenir?

Pour l’instant, « vivre entre mes parents le reste de mon âge » et attendre patiemment que la fée inspiration vienne frapper à nouveau à ma porte.

Critiques de Anonymes Objections:

http://justemechapper.over-blog.com/2015/08/anonymes-objections-critique.html

Laissez des commentaires !

~ Juste m'échapper.