Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Juste m'échapper.

Juste m'échapper.

Menu
La première chose qu'on regarde: Critique.

La première chose qu'on regarde: Critique.

La première chose qu'on regarde: Critique.

La première chose qu'on regarde - Grégoire Delacourt.

Nombre de pages:

215 pages.

Prix de base:

6 euros 90.

Résumé:

Le 15 septembre 2010, Arthur Dreyfuss, vêtu de son caleçon fétiche , regarde un épisode des Soprano quand on frappe à sa porte.

Il ouvre;

Scarlett Johansson.

Il a vingt ans, il est garagiste. Elle a vingt-six ans, et quelque chose de cassé.

Après L'écrivain de la famille et la liste de mes envies, Grégoire Delacourt signe un roman féroce et virtuose sur la naissance de l'amour et la vérité des âmes;

​Ce roman est une oeuvre pleine de grâce et d'émotion. C'est aussi un livre sans fausse note, truffé d'effleurements sensibles. Une gouaille de poète, planquée dans un roman faussement simple. ~ Karine Papillaud, Le point. 

​Un troisième roman éblouissant ~ Femme actuelle.

Mon avis:

Mille mercis à Audrey qui m'a offert ce livre avec une petite dédicace de l'auteur en plus et une petite carte de sa part; ça m'a vraiment fait énormément plaisir !

On a donc l'histoire pas banale d'une rencontre entre un simple garagiste et Scarlett Johanson... Dès les premières pages, j'ai vraiment accroché, Grégoire Delacourt a une écriture que je trouve propre à lui-même, originale.

Après quarante pages, plusieurs questions nous sont posées et le suspens commence.

J'adore lire quelques pages comme ça de temps en temps, au vol et la construction de ce livre me l'a permis vu qu'il est divisé en petits, tout petits, chapitres; ma lecture ne s'est faite qu'avec encore plus de plaisir.

Les descriptions sont comme saccadées, faites par des successions rapides de mots; juste parfaites. Ce roman est rempli de références au cinéma, à la littérature, à la culture en général et j'ai adoré ça ( puis il a parlé d'Amélie Nothomb, alors je n'ai pu faire qu'aimer encore plus).

Au final, La première chose qu'on regarde, c'est une merveilleuse histoire d'amour à laquelle je m'y attendais mais qui m'a tout de même surprise.

La fin m'a pressé le cœur et mis la larme à l’œil...

Note:

9,5/10.

Passages adorés:

« (...) C'est pas des footballeurs, des acteurs, des présidents, des auteurs prétentieux et des gens qui s'aimaient plus qu'elle qu'il lui fallait, non; ce dont son cœur avait besoin c'était d'un gars simple, honnête, qui aime les autres, un garagiste, un type capable de l'emmener en auto voir des jolies choses, de baisser la capote, de lui faire respirer l'air roux d'un bel automne, de lui faire goûter la pluie, les minuscules gouttes remplies de poussière, gonflées de vent, de lui tenir la main, sans la serrer, sans l'étouffer surtout, sans chercher à la baiser sur la banquette arrière, ouais, voilà ce que j'aurais fait avec Marilyn, et voilà pourquoi elle serait morte de vieillesse avec moi. »

« L'amour est le seul moyen de ne pas devenir assassin. »

« Avant toi, il n'y avait pas d'avant. »

Conclusion:

Je le conseille à tous, ça a vraiment été un coup de coeur ! Encore merci Audrey, surtout que Monsieur Delacourt sera à la foire du livre de Bruxelles et que j'ai donc hâte de le rencontrer !

Où l'acheter?

http://www.amazon.fr/La-premi%C3%A8re-chose-quon-regarde/dp/2709642867

Et je pense qu'il y a moyen de le trouver partout en librairie.

L'auteur:

Grégoire Delacourt est un publicitaire et écrivain français né en 1960 à Valenciennes.

Page Facebook.

Site internet.

Laissez des commentaires !

~ Juste m'échapper.