Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Juste m'échapper.

Juste m'échapper.

Menu
Interview n°6: Rose Darcy.

Interview n°6: Rose Darcy.

Interview n°6: Rose Darcy.

Interview de Rose Darcy par Juste m'échapper.

Merci à Rose pour ses réponses et ne vous étonnez pas du fait que je la tutoie mais vu que je fais partie de sa "team" c'est un peu une connaissance donc voilà, voilà !

1) Pourquoi tu t'es lancée en tant qu'écrivain? Quelle a été ta première motivation?

À la base, je n’avais pas de « motivation » pour devenir écrivain. J’aimais certes les mots, les livres, puisque j’étais libraire quand j’ai commencé à écrire, mais je ne me voyais pas imaginer des romans. J’avais par contre un blog de chroniques littéraires. Un jour, quelqu’un m’a laissé un message en me disant qu’il aimait mon style et qu’il voulait écrire un livre à quatre mains avec moi. J’ai rigolé et l’ai envoyé bouler. Mais… Durant la nuit qui a suivi, j’ai eu une idée de scénario. Je me suis dit que j’allais l’écrire, ce livre, toute seule, juste pour me prouver que je n’en étais pas capable. Je suis arrivée au bout. J’en ai entamé un deuxième, j’en ai mis quelques extraits sur la page Facebook de mon blog, les gens ont commencé à suivre, à commenter et je me suis ainsi faite repérer par un éditeur qui m’a signée à peine le roman achevé. Voilà. Donc ma carrière d’écrivain a commencé sur un coup de tête, comme un défi. Aujourd’hui, ça a réveillé une passion dévorante qui n’est pas prête de s’éteindre !

2) Pourquoi ce nom d'auteur?

Rose, parce que c’était le prénom de ma grand-mère, et que mon père dit toujours que je tiens beaucoup d’elle au niveau « attrait culturel », même si elle est décédée lorsque j’étais jeune et que je l’ai peu connu, ça nous fait un petit lien… En plus, j’aime la couleur rose, ça aide ! Et Darcy, parce que « Orgueil et Préjugés » de Jane Austen est le premier livre qui m’a vraiment donné goût à la littérature. Je l’ai dévoré, adoré, lu, relu, et il m’a donné envie d’en découvrir plein d’autres par la suite. Le bonus étant que le Mr Darcy de l’héroïne est quand même très attrayant, lui aussi, ce qui ne gâche rien ^^

3) Qui est ton idole dans le domaine de l'écriture?

Je n’en ai pas. J’ai quelques auteurs dont j’aime la plume, mais je ne suis une inconditionnelle d’aucun. J’ai lu tous les Nothomb, les Ryu Murakami, les Jean Teulé, les Marie-Sabine Roger… Néanmoins, même si je trouve quelques petites choses qui me plaisent chez l’un ou l’autre, je n’ai pas d’idole absolue en matière de littérature, non, je ne l’ai pas encore trouvée. Durant ma prochaine lecture, peut-être ?

4) Si tu étais un personnage célèbre de livres, lequel ça serait?

Ne devoir en choisir qu’un est délicat, mais je pense que ce serait la première qui a touché mon cœur, Elizabeth Bennet, de « O&P » justement. Je me retrouve beaucoup en elle…

5) Tu préfères vraiment écrire le M/M ou le M/F et le F/F te plaisent aussi?

​M/M= romance homosexuelle entre hommes. M/F= romance hétérosexuelle. F/F= romance homosexuelle entre femmes.

Tous les genres me plaisent. Souvent, ça me prend par phases. Ces derniers temps, je me trouve plus épanouie lorsque j’écris du M/M. Mais j’ai pour projet de sortir des M/F et des F/F cette année aussi. Je ne me ferme aucune porte, j’aime tenter de nouvelles choses, aller vers de nouveaux univers, de texte en texte.

6) Si tu avais un conseil à donner aux personnes qui souhaitent devenir écrivain, lequel ça serait?

Suivez vos envies, foncez, tentez ! Je n’ai pas d’autre conseil à donner que de croire en vous-même, mais surtout, de prendre le temps de faire les choses bien. Donner vous à fond, faites transparaître votre âme dans vos œuvres, et elles n’en seront que meilleures. Mais n’attendez pas que tout vous tombe cuit dans le bec, ça n’arrivera pas. C’est un parcours du combattant pour être publié, et tout le monde n’y parvient pas. Cela peut prendre des mois comme des années, ou ne jamais arriver. Il faut savoir rester réaliste et ne pas succomber aux appels de la génération d’auteurs « fast food ». Elle fait peur, croyez-moi… Écrivez, tout simplement, c’est le meilleur conseil qu’on aurait pu me donner quand j’ai commencé et que je n’osais pas y croire. Écrivez et voyez où les mots vous mènent…

7) Quels sont les côtés positifs et négatifs d'une vie d'auteur?

Il y a beaucoup des deux et tout dépend de l’expérience de chacun. Il faut surtout apprendre à faire des compromis, parfois même lorsqu’on ne le souhaite pas. Il faut aussi apprendre à se blinder pour éviter le champ de mines que certaines personnes construisent devant vous. Il faut avancer, quoiqu’il arrive, même quand c’est dur… Le positif, ce sera toujours de tenir votre livre dans vos mains, de voir les lecteurs vous sourire et venir vers vous dans les salons pour dire qu’ils ont aimé vos textes, ce sera de lire les avis positifs sur vos ouvrages ici et là sur la toile. Le positif, c’est tout l’amour qu’on en retire et les belles rencontres que l’on peut faire…

8) Si cette expérience était à revivre, tu la referais? Qu'est-ce que tu changerais?

Non, je pense que je ne la referai pas, sincèrement. J’écrirai peut-être, mais sans publier, sans m’exposer. Je n’étais pas prête pour ça, quelque part, je ne le suis toujours pas. Et même si ça me rend heureuse, je me rends compte que je ne suis probablement pas assez forte pour supporter tout ce que la condition d’écrivain publié demande…

9) Toi qui a essayé l'édition par des maisons et l'autoédition, qu'est-ce que tu préfères? Et pourquoi?

Je ne préfère ni l’un ni l’autre. Ils ont tous les deux leurs avantages, et c’est pourquoi je ne veux renoncer à aucun. Maintenant, ce que j’aime dans l’auto-édition, c’est de tout faire par moi-même, ça me permet de contrôler ma publication de A à Z, c’est d’autant plus gratifiant quand tu sais que c’est ton bébé à 100 %.

10) D'autres projets pour l'avenir?

Tout plein ! En 2016, une publication par mois de prévue. En 2017, je vais calmer le jeu, mais des projets plus poussés verront le jour, des « pavés » comme je les appelle, en bit-lit, en romance contemporaine, mais également dans un autre genre qui me tient à cœur : l’historique. On verra ce que ça va donner. ;) Mais les projets, ce n’est pas ce qui me manque !

Critiques sur Rose Darcy:

Sexy No.

Toi contre moi.

Laissez des commentaires.

~ Juste m'échapper.