Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Juste m'échapper.

Juste m'échapper.

Menu
Trois textes, trois courants.

Trois textes, trois courants.

Trois textes, trois courants.

Aujourd'hui, un article un peu différent car ce sont des textes que j'ai écrit avec deux copines pour représenter trois courants littéraires différents.

[  Cela comptait pour une partie de notre examen de français complément et ça nous a valu un 13,5/15, ce qui n'est pas trop mal :)

Le réalisme:

Je n'ai pas trop participé à celui-là, j'aime beaucoup lire le réalisme mais pas l'écrire, je ne suis pas douée en descriptions...

Tous les jours, il les voit passer d'un air désespéré sans un regard, sans un espoir comme s'il n'existait pas. Cette femme, au tailleur trop court, au visage terne rempli de cernes, ne connait pas la chance qu'elle a. Elle marche d'un pas assuré, la tête haute comme si rien ne pouvait l'atteindre. Il était comme elle avant. Aujourd'hui, tout a changé. Un déclin est si vite arrivé. Il a tout perdu. Sa femme, ses enfants, sa maison, son boulot... Et maintenant, il a pris demeure aux pieds de la Tour Eiffel. A présent, sa vie se résume à observer les gens, alors qu'eux ne lui prêtent même pas attention. Cette année, l'automne est particulièrement très fois. Ses lèvres gercées lui permettent à peine de prononcer quelques mots. Tout son corps est paralysé, ses membres ankylosés par la température excessivement basse de ce lundi matin. La journée passe, la température ne cesse de baisser. L'état de son corps est en chute libre et son coeur ne sait plus comment lutter contre le mal qui l'envahit. Un homme s'approche, une boisson chaude à la main, il lui tend... Mais il est trop tard. L'hypothermie l'a emporté de lundi 13 décembre...

Le romantisme:

Les rimes sont vraiment pas terribles, on l'a un peu bâclé, on en avait marre et l'inspiration était pas là :p

Dans la brume matinale,

J'étais allongé dans ma ville natale,

Les fleurs ont fané, le temps s'est écoulé,

Mais mon coeur demeure brisé.

Hier, elle embellissait ma vie,

Aujourd'hui, son absence me meurtrit,

Ô douce souffrance,

Tu causes ma déchéance,

La vie sans elle n'est que futilité,

A quoi bon encore exister?

Le symbolisme:

Mon préféré, même s'il faut se casser un peu plus la tête j'adore écrire avec des métaphores et partir dans des délires où chacun interprète les mots d'une façon différente.

Dans la ville lumière, au Jardin de Dieu, deux coeurs à l'unisson s'envolèrent vers d'autres cieux. Aucune chaîne ne les retenait dans ce monde. Mais de quoi était donc fait cet amour volatile? Une lueur scintillait dans la douce obscurité du crépuscule. Serait-ce ma dulcinée? Un voile de poussières d'étoiles m'enivra et je m'élevai vers d'autres infinies retrouver mes âmes ancestrales.

Lequel préférez-vous?

~ Juste m'échapper.