Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Juste m'échapper.

Juste m'échapper.

Menu
Des joies insoupçonnées d'avoir des parents divorcés : Critique.

Des joies insoupçonnées d'avoir des parents divorcés : Critique.

Des joies insoupçonnées d'avoir des parents divorcés : Critique.

Des joies insoupçonnées d'avoir des parents divorcés ~ Giuseppe Pignato.

Troisième critique en partenariat avec La boîte à Pandore.
Nombre de pages:

158 pages.

Prix de base:

14 euros 90.

Résumé:

Moi : Dumas, 8 ans, presque 9, taille (1m56), surdoué.

Père : Alexandre Dumas, divorcé, 39 ans, 1m93, attaché auprès de la Commission européenne.

Mère: Beate Bergenberger, divorcée, 35 ans, 1m78 sans talons, galeriste.

Amant n°1 de ma mère: Le petit frère de Jean-Paul Sartre, âge (sans), taille (insignifiante), archinul, n'a même pas lu les " Fondements de la philosophie moderne." Largué vite fait.

Amant n°2 de ma mère: Del Duca Pompeo, célibataire, âge (40-45 ans), taille (1m90), banquier griffé UBS, s'habille italien et parler italien. Très cultivé. Grand amateur de trains Märklin.

Maîtresse n°1 de mon père: Cécilia Burrow, divorcée, âge (?), taille (1m72 avec talons), hôtesse de l'air à la British Airways.

Maîtresse n°2 de mon père: Marie-Antoinette (nom?), célibataire, taille (1m69 avec talons), commissaire-priseur et (ex-)meilleure amie de ma mère.

Future maîtresse de mon père: mademoiselle Ingrid Bierenheffer, âge (25-30 ans), taille (1m78), enseignante à l’école européenne, blonde comme ma Mutti, sans défaut apparent.

On ramasse les copies. Me trouvant au premier rang, mademoiselle Bierenheffer commença par moi Je lui décochai une œillade, ce qu'elle prit pour une insolence? Elle me convoqua après les cours. Le signal était donné. L'offensive pouvait commencer.

Mon avis:

Je suis assez perplexe par rapport à ce livre...

On suit donc un petit garçon de 8-9 ans qui vit le divorce de ses parents. L'auteur nous dit, d'emblée, que l'enfant est un surdoué. Et je dois avouer que tout au long du livre, je me suis demandée pourquoi ce choix de personnage surdoué? Monsieur Pignato a bien suivi le fait que l'enfant a une intelligence supérieure mais résultats j'ai pas trouvé ça aussi attachant que je l'aurais voulu.. Et même si un enfant surdoué a des réflexions différentes, plus poussées, j'ai trouvé ça étrange, glauque, qu'il parle avec autant de naturel des relations sexuelles de ses parents. Parce que surdoué ou pas, on garde une forme d’insouciance surtout à ce sujet.

Au fond, j'ai quand même apprécié ce livre car ayant des parents divorcés on peut se reconnaitre dans certaines pensées ou certains actes et ça m'a fait sourire !
Les derniers mots m'ont beaucoup plu, on termine sur un joli message d'amour.

Note:

6/10.

Conclusion:

Je pense pas avoir lu ce livre au meilleur moment pour le lire. En période d'examens, j'ai besoin de lecture ' plus légères' et ce n'est pas le cas de ce livre.

Où l'acheter?

Cliquez ici.

Merci à la Boîte à Pandore pour l'envoi de ce roman !

~ Juste m'échapper.